Comment bien utiliser la géolocalisation dans sa stratégie de mots clé ?

Vous connaissez maintenant les arcanes et les mystères des mots clés. Vous cherchez à promouvoir vos collections de t-shirts, alors vous vous êtes positionnés sur les recherches de « t-shirts pas chers », « t-shirts de sport pour femme », « tshirts à manches longues pour hommes », «t-shirts personnalisés pour enfants »,….

La première étape est donc franchie, mais avez-vous pensé à la géolocalisation ?

Géolocalisation et SEO

Le SEO passera aussi par la géolocalisation

La géolocalisation, une nouvelle typologie de mots clé

Aujourd’hui, l’Internaute se fait mobinaute et la multiplication des Smartphones et autres tablettes tactiles permet à vos visiteurs de se déplacer et de se connecter directement à votre site depuis n’importe quel endroit.

On comprend aisément l’importance de cette véritable révolution. Vous avez un site Internet mais vous avez aussi eu l’ambition de développer un point de vente physique. Alors à l’approche de ce dernier, vos clients et vos prospects doivent s’en souvenir. Les mots clés « Lyon », « Rue de la gare », « Place du marché », « A côté de la cathédrale » …prennent toute leur importance. Il vous faut les décliner de manière naturelle sur votre site.

Vous avez des difficultés à parler de t-shirts, tout en expliquant que vous avec un point retrait dans la laverie automatique à côté de la mairie. Eric Rédaction vous accompagne et vous propose des textes optimisés pour les deux recherches.

Bien évidemment, vous aurez pris soin dans le même temps d’apporter les modifications nécessaires à votre site pour intégrer automatiquement cette géolocalisation.

La géolocalisation, une approche bénéfique pour tous

Mais cette géolocalisation va se spécialiser dans les prochaines semaines et les prochains mois et les moteurs de recherche vont multiplier les outils vous permettant d’en tirer profit. A quoi bon dépenser des sommes aussi minimes soient-elles, pour promouvoir vos productions à base de cheval auprès des mobinautes visitant le « Salon du cheval ». Vous croyez qu’avec un texte optimisé SEO vous allez réussir à convaincre un cavalier de déguster son meilleur ami.

L’exemple est caricatural mais il souligne bien les enjeux de cette thématique. A l’inverse, vos t-shirts seront mieux mis en avant lors de la Fashion Week et des multiples animations organisées à cette occasion.

Alors géolocalisation ne se limite plus à une seule évocation de l’implantation physique de votre magasin ou de vos points de vente mais engendre de nouvelles voies pour le développement de votre activité.

Et vous, quel est selon vous l’axe à privilégier dans cette nouvelle spécialisation qu’est la géolocalisation ?

Le duplicate content, un passage obligé ?

Etes-vous déjà tombé sur la Toile sur un texte rédigé par vos soins et rendu public sur un autre site (sans votre accord bien évidemment) ? Si vous êtes un spécialiste de la rédaction web, cela vous est nécessairement arrivé tout comme cela se produit fréquemment dès lors que je surfe un peu sur la Toile.

Les avantages de la Toile en sont aussi les principaux défauts et cette liberté vantée partout tout le temps n’a pas la même valeur aux yeux de tous. Je ne vais pas écrire sur ces copies mais vous mettre en garde aujourd’hui sur les dangers de recourir à un tel danger.

Des textes uniques et originaux, une promesse sur le long terme

Créer sans copier

Le duplicate content, une méthode condamnable

Passons sous silence le vol manifeste que représente une telle reproduction. Un client vous paie (cher selon lui et pas assez si le rédacteur émet son avis) et vous rédigez un texte spécialement conçu pour la Toile. Vous passez du temps à faire des recherches. Vous placez des balises sur des ancres optimisées, vous travaillez les mots clés et les règles SEO.

Vous livrez le texte et en 2 secondes, votre texte se retrouve sur une plateforme vendant le même type de produits. C’est donc un article copié, un duplicate content, le gros mot pris en horreur par Google.  Le copieur croit avoir gagné le prix à payer (du texte) mais que perd-il vraiment.

Le duplicate content, un vol à ne jamais pratiquer

Il suffit maintenant de se mettre à la place de votre principal apporteur d’affaires : Google et les autres moteurs de recherche. Même si Google domine le marché, il reste attentif aux envies de ses clients (les Internautes). Le moteur de recherche souhaite donc apporter une réponse efficace à chaque requête. Aussi , l’algorithme évolue-t-il sans cesse pour tenir compte des innovations en la matière mais aussi pour apporter plus de confort à chaque internaute.

Donc ce moteur de recherche va crawler deux sites. Cette analyse va obligatoirement faire ressortir le Duplicate Content. Que va-t-il se passer ? Vous avez déjà vu un site d’un parfumeur vendre une copie de son parfum star. Ou alors Google est malin et évolue et il pénalise le site copiant le premier ou il n’arrive pas à le déterminer et il pénalise les deux sites.

Mais en règle générale, un site pratiquant le vol de textes le pratique à grande échelle et est donc décelé. Au bout du compte, le site coupable de duplicate content a économisé quelques dizaines d’euros pour un texte. A l’inverse, il perd la confiance de Google, qui ne risque pas de lui envoyer un traffic suffisant. Je vous laisse deviner ou est l’intérêt de chacun.

Le duplicate content, une obligation ?

Le duplicate content

Comment ne pas copier lorsque des milliers de fiches doivent être rédigées…

Maintenant dans certains cas, le duplicate content peut répondre à vos attentes et à vos besoins. Vous lancez une boutique de vente en ligne de vêtements de sport ou de mode et il vous faut obligatoirement du contenu. Vous commencez et ne disposez pas des fonds nécessaires pour faire rédiger les milliers de fiches articles et les dizaines de descriptions de catégories et de familles de produits.

Alors oui dans ce cas-là, et au grand désespoir des rédacteurs web (il faut aussi penser à eux), le duplicate content devient un passage obligé. Et on retrouve ainsi des milliers de descriptions identiques, fournies gracieusement (c’est en tout cas ce qu’ils veulent vous faire croire) par les fournisseurs eux-mêmes. Les textes sont bien souvent sans âme et optimisés pour le compte des donneurs d’ordre (les fournisseurs eux-mêmes). Et inutile de vous préciser que dans bien des cas, leurs ambitions diffèrent diamétralement de vos propres objectifs.

Et vous, comment faites-vous pour rédiger ces milliers de fiches articles ?

Pour commencer la revue du Web d’Eric Redaction

Si je prends souvent la plume (en l’occurrence le clavier) pour vous parler de tout ce qui concerne la rédaction web et l’écriture optimisée SEO, je reste également informé de tous les sujets gravitant autour de ce sujet du référencement. Bien évidemment (et il ne faut surtout pas s’en cacher), je tire profit de ce partage, comme je l’espère, vous en tirez avantage.

La rédaction pour le web, une écriture donnant – donnant

Car comme pour un site e-commerce, mon site ne sert qu’à partager avec vous, à vous faire part de certaines de mes réflexions (relatives à l’écriture et au SEO) pour à terme vous convaincre de faire appel à mes services. C’est ainsi que doit se concevoir la rédaction web, en l’occurrence permettre à votre entreprise de disposer de textes de qualité pour augmenter votre conversion ou l’engagement de vos lecteurs.

Vous trouvez mes propos intéressants ou évocateurs (je vous apporte quelque chose) et en revanche vous me confiez la rédaction de vos projets SEO. Du donnant – donnant.

Ceci étant dit et toujours dans le but d’éclairer le sujet d’un œil neuf, je me décide (enfin diront certains) à vous faire part désormais de mes lectures trouvées ici et là sur la Toile. Inutile de spammer les textes passionnants sur le sujet mais juste vous les citer pour que vous puissiez vous en rendre compte. Une fois par mois (ou peut-être à un rythme plus soutenu), je vous dresserai donc une liste des adresses consultées avec bonheur sur la Toile, à vous ensuite de vous faire un choix.

Des textes passionnants sur le sujet du référencement et du SEO

Il faut bien un début à toute aventure, et pour cette première Revue de Web, il est normal de mettre l’accent sur ce qui me passionne vraiment : l’écriture et la rédaction Web. En me posant la question de savoir si cette écriture Internet tait une véritable activité ou un simple plaisir en mars 2013, j’élaborais alors une stratégie de réponse en précisant ma pensée.  Bien évidemment l’écriture Web exige le respect de certaines spécificités , et c’est de ces spécificités que l’on peut alors juger de la réussite d’une rédaction SEO .

Le plaisir passerait donc après le respect des critères et autres règles édictées pour le référencement et reléguerait le rédacteur pour Internet à la simple fonction d’exécutant.

Le débat n’est pas clos loin de là, et les prochains mois devraient me permettre de pousser plus en avant ma réflexion.

Le partage des ressources, vers un Internet durable ?

Ne vous offusquez pas, je ne vais pas, dans ces Revues du Web, lister indéfiniment mes multiples contributions à bien des sites spécialisés dans le sujet. La rédaction web est aussi une histoire de partage, car avouons-le, le rédacteur pour Internet cherche comme le romancier en herbe à être lu et apprécié du plus grand nombre. Aussi est-il normal de citer les textes, qui méritent d’être partagés.

Un long préambule pour cette première édition de la revue du Web façon Eric Rédaction. Cela s’avérait nécessaire. Mais même si la rédaction pour le web reste mon sujet de prédilection,   l’image mais aussi la vidéo  bénéficient d’atouts non négligeables que je vous conseille de (re)découvrir notamment à travers un des derniers articles de l’excellentissime blog « Ecrire pour le Web » et abordant ces questions sur l’efficacité de l’image dans vos efforts de référencement.

Comment bien se documenter pour écrire sur le Web ?

Savoir se renseigner, être capable de se documenter, être en mesure de juger la fiabilité d ses sources, entretenir son sens critique,… toutes ces qualités, et nous pourrions continuer la liste, devraient faire partie des points forts du rédacteur Web. Je les travaille dès que possible, et en la matière mon activité d’écrivain public aussi m’aide beaucoup.

 

Un monde en perpétuel changement

 

Bien évidemment, vous ne devez pas perdre de vue les qualités SEO d’un texte qui va présenter votre société ou même  ignorer les résultats des textes de description de vos produits. Mais que vous soyez Webmaster, e-commerçant ou rédacteur, ne restez pas la tête dans le guidon à la recherche exclusive d’un meilleur référencement.

Je vous ai souvent parlé de la qualité des textes, comme étant un des critères de fiabilité et de satisfaction sur le long terme. Cette qualité est garante de votre e-réputation dans les mois et les années à venir.

 

La rédaction Web, une porte ouverte sur le monde

 

Curation de contenu, content marketing,…les mots ne manquent pas pour aborder des thématiques similaires. Car ne vous détrompez pas, la qualité d’un texte dépend aussi de sa mise à jour.  Les connaissances dans tous les domaines d’activités évoluent à une vitesse qui ne cesse de croître, et c’est au rédacteur que l’on demande d’en rendre compte.

Inutile de se lamenter, vous ne pourrez pas être spécialiste de tous les domaines sur lesquels vous écrivez ni même maitriser toutes les infos chaudes sur un secteur d’activités. Mais gardez l’esprit ouvert et ne vous enfermez pas dans des certitudes qui demain se transformeront peut-être en doute et donc en lacune pour votre activité.

 

Se renseigner et être curieux, un bon début pour commencer

 

A chacun sa méthode, mais le plus efficace reste encore une bonne culture générale et la lecture quotidienne des journaux nationaux, mais aussi de revues thématiques. Cela vous prend du temps certes, mais c’est un investissement sur le long terme.

Si vous êtes rédacteur web, vous pourrez ainsi coller aux exigences de vos clients (habituels ou non), tout en pouvant leur soumettre des idées. En général, cette capacité de suggestion est appréciée, car elle démontre votre engagement.

Si vous êtes e-commerçant ou webmaster, vous apprécierez de pouvoir compter sur un rédacteur à l’écoute de l’actualité.

 

La rédaction web, un compromis entre connaissance, actualité et perspective

 

Bien évidemment, tous les sujets ne sont pas aussi sensibles les uns que les autres à cette actualité et à cette évolution des connaissances. Vous devez rédiger un descriptif de l’historique du Mont Saint Michel, alors inutile de tout miser sur un dépouillement des journaux du mois. A l’inverse, si vous devez promouvoir la e-cigarette, prenez le temps de lire ce qui s’écrit sur le sujet et les projets législatifs en cours.

Pas de méthode précise, mais une bonne dose de sérieux et de bon sens. Et vous comment faites-vous pour vous tenir informé de cet air du temps ? 

Bien écrire pour le Web, mission impossible ?

La place de l’orthographe, lorsque l’on parle de rédaction Web ou d’écriture SEO, s’impose comme essentielle si vous souhaitez inspirer confiance. Nous avons déjà souligné les dangers des correcteurs automatiques et nous vous invitons aujourd’hui à vous interroger sur quelques spécificités de la langue française.

Une écriture Web soignée pour une bonne réputation

Si on peut affirmer « ça, c’est certain », dans la mesure où ça signifie cela, on écrira plus volontiers (mais aussi de manière plus correcte) en rédigeant «çà et là sur la Toile, des sites sont bien tenus ».  Lorsqu’il désigne un lieu, ça se transforme en çà (avec accent grave).

De la même façon, ne commandez pas un cuisseau (la partie du veau située en haut de la cuisse) en espérant savourer un cuissot de cerf ou de sanglier.

Ecrire pour le Web, une attention de tous les instants

Si vous souhaitez travailler davantage, c’est certainement pour en tirer d’avantage. Pouvant se substituer par « plus » ou « encore plus », davantage se scinde en deux mots lorsqu’il prend le sens de « gain » ou « intérêt ».

Parfois aussi cherchant à adopter un style non maîtrisé, on multiplie les formules, oubliant alors que deux négations valent affirmation. Vous n’êtes pas sans ignorer…soulignera la méconnaissance (vous ignorez que…), alors qu’il faudra écrire vous n’êtes pas sans savoir que pour marquer l’érudition (vous savez que).

Comment bien choisir ses mots clés ?

Définir correctement les bons mots clés est essentiel à la visibilité de votre site ou de votre blog. En effet, vous pouvez disposer du meilleur produit ou du service le plus efficace, cela s’avérera inutile si les Internautes ne vous connaissent pas.

Les pros et même les apprentis commerçants sur le net trouveront alors les explications, qui suivent, futiles et ennuyeuses et pourtant il faut commencer par les bases.

Qu’est-ce qu’un mot clé ?

Le mot clé est le mot que les Internautes vont taper sur leur moteur de recherches préféré : Google. Lorsque l’on parle d’un mot, précisons tout de suite qu’il peut s’agir d’une suite de mots.

Par exemple, si vous vendez sur votre e-commerce des articles de sports, il faut que l’Internaute qui recherche des « chaussures de sports » puisse accéder à votre site et il faut donc que votre site apparaisse dans la liste de Google (et de tout autre moteur de recherche). C’est ce qu’on appelle le référencement.  (Le référencement est multiple mais j’y reviendrai dans une série de plusieurs articles sur le sujet).

Comment choisir ses mots clés ?

Il faut alors procéder par étapes successives. Commençons par la plus facile et jetez sur le papier (ou sur un document Word ou Excel) tous les mots qui vous viennent à l’esprit. Il s’agit donc de lister l’ensemble des mots clés qui vous viennent en tête. Aucune suggestion n’est à bannir. Ne vous interdisez rien et vous pouvez ainsi vous retrouver avec des listes de plusieurs centaines de mots clés.

Si on reprend le même exemple que ci-dessus (articles de sports) vous aurez une liste interminable avec notamment :

Vêtement de sports

Ballon de football

Baskets

T-Shirt Adidas

Jogging

……..

Deuxième étape, qui peut être réalisée dans le même temps, il vous suffit alors de demander à votre entourage de faire le même travail que vous. Demandez-leur de lister toutes les expressions ou mots leur venant en tête pour arriver sur votre site ?

Vous avez fini le premier stade de cette définition et je ne saurai que trop vous conseiller de prendre quelques jours de réflexion à ce stade afin de penser à toutes les idées. Ce n’est pas lorsque vous lancerez votre activité que vous aurez le temps de vous y replonger.

Vous avez fini. Vous vous retrouvez donc avec une liste de dizaines, centaines, voire de  milliers (vous avez alors bien travaillé, félicitations) de mots clés. Qu’allez-vous en faire ?

Faire ses premiers pas avec Google Adwords

Bien sur de nombreux outils mais aussi d’innombrables sociétés de référencement se proposent de vous aider en la matière et cela peut s’avérer utile. Attention toutefois car le référencement d’un site ou même d’un blog n’est pas encore une science exacte et nul ne pourra vous garantir des résultats à l’avance (ou alors fuyez !!!!).

Mais même si vous n’avez pas le temps de consacrer d’interminables heures à gérer vous – mêmes ces problématiques, prenez néanmoins le temps d’en comprendre les grandes règles et pour y parvenir Google vous donne l’occasion (la seule condition étant bien évidemment d’ouvrir un compte gratuit) d’apprendre par vous-mêmes.

L’outil pour générer des campagnes publicitaires de Google peut aussi vous servir à peaufiner votre recherche. Il vous suffit alors de taper vos mots clé dans la case prévue à cet effet.

Google va alors analyser ce mot (ou cette expression) sous forme de tableau en vous révélant :

  • Le nombre de recherches correspondant à chacune des occurrences de votre expression.  Certaines expressions sont recherchées des dizaines de milliers de fois là où d’autres ne le sont que 100 ou 200 fois.  On se rend alors compte de la démarche des Internautes. Cela donne aussi la possibilité de parfaitement se situer eu égard aux concurrents.
  • La concurrence relative à ces expressions. Au départ, Google vous les classe de manière générale (Faible, Elevée,…). Peaufinez cette analyse en lançant (par un simple clic sur l’expression retenue) la recherche correspondante. Vous disposez alors du nombre de réponses.

La prise en main de ce logiciel peut prendre du temps. Néanmoins entrainez-vous, laissez-vous séduire par les infinies possibilités et faites tous les tests que vous souhaitez. L’utilisation de cet outil est gratuite.

Vous pouvez donc avec Google connaître de manière précise pour chacune des expressions que vous avez retenues :

  • Le nombre de recherches mensuelles
  • Le nombre de réponses proposées à l’internaute qui tape ce mot clé.

Combien coûte un texte pour votre site ?

Combien coûte un article de 250, 400 ou même 600 mots ? Souvent, la question m’est posée aussi directement sans plus d’indication. Impossible de répondre à cette question ni même de donner une fourchette, à moins d’être trop généraliste…

La rédaction Web, un investissement plutôt qu’une dépense courante

La rédaction web à votre service

Ecrire pour réussir sur la Toile

Vous voulez vraiment un ordre de grandeur, alors laissez moi vous préciser qu’Eric Rédaction facture ses textes entre 0.04 centime du mot et 0.36 centimes du mot. Le grand écart donc mais avant de vous demander combien va vous coûter le texte, il faut s’interroger sur la nécessité et sur l’utilité de cette rédaction.

Le texte n’est pas une dépense courante lais bel et bien un investissement. La rédaction web doit répondre à de multiples attentes :

  • Produire du contenu pour votre site et le faire vivre
  • Améliorer votre référencement naturel et votre résultat SEO
  • Permettre à vos visiteurs de vous connaître et de vous comprendre
  • Mettre en avant vos produits et / ou vos services pour pouvoir les vendre
  • Améliorer votre conversion et ainsi doper votre activité
  • …..

C’est à cela que l’écriture Web doit répondre, alors vous comprendrez qu’il n’est pas aisé de donner un prix sur une simple demande.

L’Ecriture Web, une arme précise à savoir utiliser

Les Internautes, une cible à atteindre

La rédaction une arme à maitriser pour viser son public

Car écrire pour le web nécessite de maitriser bien des compétences, au premier rang desquels l’écriture reste l’essentielle. Inutile de s’attarder sur l’orthographe et la grammaire, qui doivent permettre de rassurer le lecteur et donc à terme vos nouveaux clients.

Mais il vous faudra aussi travailler le SEO et bien référencer votre site ou votre blog  pour être visible des moteurs de recherche. Même si Google n’est pas votre ami, il est le pourvoyeur essentiel pour capter une zone de chalandise élargie.

La notion de mots clés, la recherche du vocabulaire du champ sémantique et un minimum d’efforts sont nécessaires. Vous n’avez pas le temps de passer des heures et des heures à effectuer des recherches pour rédiger vos propres textes. Donnez-vous alors la chance de réussir en confiant ce travail à un spécialiste de la rédaction optimisée pour le Web. .

Et là boum, la question originelle revient en force : Combien va me coûter la rédaction d’un texte optimisé SEO ? Obtenez une réponse rapide et gratuite en nous précisant vos besoins précis et vous saurez à quoi vous en tenir.

Mais le prix ne fait pas tout, encore faut-il savoir exactement où vous voulez aller ? Comme je sais, que de nombreux rédacteurs web lisent ce blog, je m’interrogerai lundi prochain sur la détermination du prix d’un texte côté rédacteur Web cette fois – ci.

Et vous, déléguez-vous la rédaction de vos textes ? Si ce n’est pas le cas, est-ce uniquement pour une raison de prix ?