Comment choisir entre l’Inbound, le brand Content ou le marketing de contenu ?

 

Il me revient donc la difficile tâche de devoir définir ces termes si on se borne à la lecture de ce titre (volontairement trompeur). Car ne vous emballez pas immédiatement, je ne vais pas vous apporter l’information, qui vous manquait depuis longtemps ni la révélation qui va vous ouvrir la voie du succès. Éric Rédaction peut vous aider à construire votre stratégie éditoriale mais en aucun cas je ne prétends imposer votre politique commerciale.

 

Inbound Marketing et Branding

Ne luttez pas mais attirez les lecteurs

La rédaction au service d’une ambition

 

Il me semble utile de le rappeler. La rédaction, aussi efficace soit-elle, vise à accompagner votre stratégie. C’est en fonction de cette dernière que vous définirez une ligne éditoriale claire, à laquelle je pourrai ensuite me plier pour vous aider à progresser.

Commençons déjà par rappeler, qu’en matière de marketing (comme dans presque toutes les autres disciplines) on ne fait que réutiliser des succès déjà éprouvés. Soyons précis et schématique, le marketing de contenu vise à proposer un contenu (textes, vidéos, photos,…) de qualité. C’est grâce à ce contenu que vous allez attirer les Internautes vers vos sites.

 

Marque ou produit, que promouvoir ?

 

Le Brand Content (on l’appelle depuis des décennies le Branding, mais les pros du Web apprécient d’afficher en toute occasion leur spécialisation…rires) doit mettre en avant une stratégie de marque. Mais la notion même de marque recouvre bien des réalités et là encore, le contenu devra opérer une véritable adaptation à vos attentes et à vos priorités.

Les multinationales comme les P.M.E mais aussi comme vous faites en permanence du Branding sans même vous en rendre compte. Coca-Cola, lorsqu’il vante sur la Toile, sa limonade Sprite d’applique à un Brand Content orienté produit, alors qu’une multinationale comme Nike privilégiera la communication globale.

 

Brand Content et Inbound Marketing

Le Brand Content, une recette marketing ancienne

Inbound Marketing, le Graal du Web 2.0

 

Lorsque je lis que certaines agences se spécialisent dans le Brand Content alors que d’autres privilégient l’Inbound Marketing, je ne peux m’empêcher de sourire. Car l’Inbound Marketing est irréalisable si on n’a pas une stratégie de marque, alors que se lancer dans une campagne de Brand Content, sans ambitionner accéder à l’Inbound Marketing, serait une pure folie.

Rappelons-le, l’Inbound Marketing se veut être un ensemble de techniques marketing, devant faire venir le client à vous (et vous n’avez plus à aller le chercher…C’est beau la théorie, non).

Grosse entreprise comme entrepreneur individuel, ne vous laissez pas égarer. Bien évidemment, vous pouvez avoir besoin de conseils et d’une expertise pour adapter votre stratégie à votre contenu. Mais suivez toujours votre voie. En produisant des textes de qualité, vous allez attirer de nouveaux prospects et fidéliser les anciens, tout en travaillant à votre « image de marque ». Sans le savoir, lorsque vous travaillez avec Eric Rédaction, vous pratiquez le mix de l’Inbound, Branding et Marketing de contenu, alors la seule question reste de savoir : jusque quand allez-vous vous priver d’un rédacteur spécialisé dans votre réussite ?

 

 

Publicités

Un bon projet pour booster ses chances de réussite

Une fois n’est pas coutume, nous n’évoquerons pas la rédaction ou l’écriture Web aujourd’hui, mais je vais vous rappeler quelques règles de logique, que de nombreux candidats à l’entrepreneuriat sur le Web oublient bien trop souvent. Un rappel à l’ordre sous forme de conte, qui je l’espère, pourra ouvrir les yeux de certains.

C’est principalement en fonction de mon vécu, et de mes relations avec mes clients, que cette idée m’est venue.

Un magasin comme une e-boutique, un jeu d’enfant ?

Il était une fois …(Trop fort ce rédacteur, vite je vais lui commander mes prochains billets) un homme, qui avait une seule envie : ouvrir un magasin et devenir commerçant. C’était son rêve.

Il s’est donc mis en quête des produits, qu’il voulait vendre, et après des mois et des mois d’études en tout genre, il apprit que les consommateurs étaient très friands de papier vert. Soit, il allait donc vendre du papier vert.  Il alla voir son banquier pour que ce dernier lui accorde un prêt pour qu’il achète tous les papiers de couleur verte.

Créer un site de e-commerce, un travail de longue haleine

Puis, il se mit à la recherche des meilleures façons pour agencer son magasin, qu’il venait de louer dans une des rues les plus prisées de sa ville. Après des mois de recherche, il découvrit que les couleurs pales étaient appropriées pour créer un climat de confiance et que les meubles en bois rassuraient les consommateurs. Il fit alors un crédit pour s’équiper et fit appel à des sociétés de spécialistes, qui lui créèrent un magasin sublime.

Enfin, il se décida à intégrer une école de commerce pour apprendre les rudiments de ce métier. Dire bonjour, être poli, courtois, se démener pour son client, gérer les retours…. Là il n’eut pas à faire de crédit, mais il dépensa une somme rondelette pour se payer cette formation, qui l’éloigna pendant de longues semaines de son projet.

Le e-commerce comme le magasin, des réglages incessants à faire

Le Jour J était enfin arrivé et il ouvrit son magasin. Mais les jours passèrent et les clients ne se bousculaient pas. Il se décida alors à faire appel à un spécialiste, qui vint auditer son magasin….

  • Mais Monsieur c’est normal, il vous faut communiquer….Des enseignes lumineuses, des P.L.V., des affiches sur les bus, sur les murs de banlieue, une campagne presse avec des slogans forts….

Convaincu, l’homme fit un nouvel emprunt pour payer ce spécialiste de …il ne se souvenait même plus. Puis il tapa une nouvelle fois à la porte de sa banque, car il fit réaliser à grands frais cette promotion et cette publicité.

 

La réussite au bout du chemin d’un projet bien …pensé

Après plusieurs semaines, l’homme était persuadé que son commerce allait enfin décoller et pourtant il dut vite déchanter.

Ne pouvant plus emprunter nulle part, il dut se résoudre à se mettre en faillite et à abandonner ses beaux rêves. Son magasin fut repris, son stock de papier vert saisi…..

Ce conte, car il s’agit bien d’un conte, n’est là que pour vous rappeler qu’un projet dans le e-commerce comme dans tout autre domaine est voué à l’échec si vous ne pouvez pas, dès le départ, en détailler les différentes étapes. Si vous tergiversez et vous laissez influencer par les spécialistes en tout genre (et Dieu sait que la Toile a multiplié ces spécialistes), alors vous risquez de le regretter. Bien évidemment, il vous faut des conseils, des avis et même parfois une aide extérieure, mais soyez conscient que votre réussite ne dépend avant tout que de vous et dans la force de votre projet initial.

Comment bien adapter sa stratégie de référencement ?

Tout le monde ne parle que de référencement, alors encore faut-il se mettre d’accord sur la définition elle-même de cette notion indispensable pour votre réussite sur la Toile.  Difficile de se repérer parmi toutes les abréviations et autres anglicismes, liés à cette thématique.

Le référencement, qu’est-ce que c’est ?

Le SEM (pour Search Engine Maketing) peut être considéré comme le référencement global ou comme l’ensemble du marketing appliqué et applicable aux moteurs de recherché.  En fait c’est ce SEM, qui va permettre aux moteurs de recherche de proposer tel ou tel site.

Encore une précision, qui s’impose. Les moteurs de recherche ne se limitent pas à Google même si force est de constater qu’en France (le constat peut être différent dans d’autres pays, y compris aux Etats Unis), Google s’impose encore comme incontournable et cela risque de durer.

Pour schématiser à l’extrême, admettons que sur un sujet précis, il existe 1.000.0000 de sites. Le SEM va permettre aux moteurs de les proposer en fonction de leur pertinence, de leur qualité,….

Le référencement réussi, du travail ou un investissement financier ?

Les choses commencent à se compliquer. Car le SEM peut être divisé en deux grandes catégories.

            Le Search Engine Optimization (SEO) est aussi appelé référencement naturel ou organique. Le SEO s’appuie sur des règles de bonne conduite, définies par une autorité indépendante et impartiale…C’était la minute d’humour. Ces règles sont définies par les moteurs de recherche eux-mêmes. Cela va concerner l’architecture même des sites, avec l’emploi de balises, de descriptions précises, la rédaction de textes « friendly SEO » (C’est à ce stade de la lecture, que vous devez penser à mer confier vos textes à rédiger) , l’interaction avec les réseaux sociaux, les liens sortants et entrants,…..Ce SEO est souvent présenté comme « le référencement gratuit ». Vous comprendrez aisément, qu’il n’en est rien. Cela prend du temps (et donc de l’argent) et exige souvent de faire appel à un spécialiste (au cas où vous ne vous en souveniez plus, vous êtes sur le site d’un rédacteur web reconnu).

            Le Search Engine Advertising (SEA) se retrouve souvent sous l’appellation référencement payant ou encore liens sponsorisés. Il s’agit tout simplement (même si cela n’est pas aussi facile que l’on pourrait croire) d’acheter des mots-clés à des moteurs de recherche. En échange, ces derniers afficheront vos publicités dans des zones définies. Il existe de nouvelles formes de SEA, qui vont se développer dans les années à venir, puisque les moteurs de recherche ont de plus en plus tendance à proposer leurs propres prestations.

 

Référencement SEO

Référencement, SEO ou SEA ?

SEO ou SEA, quel référencement choisir ?

Bien évidemment, les liens sponsorisés sont mieux placés et mis en avant par rapport aux liens organiques.  Un texte parfait en termes de SEO sera ainsi en première liste de la liste organique et donc forcément en-dessous des sites usant du SEA. Cela ne signifie nullement, que sans investir dans des campagnes Adwords ou autres, vous ne puissiez pas réussir car :

  • Les Internautes connaissent aussi de mieux en mieux cette différenciation.
  • De plus en plus d’Internautes privilégient les sites « SEO » au détriment des sites « SEA »
  • Des efforts SEO sont récompensés par tous les moteurs de recherche, alors qu’une campagne SEA n’est relayée que par le moteur de recherche que vous avez payé.
  • Vos efforts SEO vous permettent de bénéficier d’une e-réputation durable et source d’un nouveau traffic…
  • …..

A l’inverse, une volonté de réussir en se basant sur le SEO implique obligatoirement de :

  • Disposer de temps car le référencement, contrairement au SEA, ne se fait pas en une journée mais les résultats durables se mesurent en termes de mois
  • Disposer aussi d’une grande capacité de travail car les efforts à déployer sont immenses et concernent bien des domaines
  • Disposer enfin d’un minimum de budget, car vous devrez, à un moment ou à un autre, faire appel à un spécialiste à moins que vous ne soyez l’Elu, capable de créer un site parfait, de rédiger des textes optimisés, d’illustrer votre site à bon escient, de réaliser des vidéos dignes de Georges Lucas,….

Le SEA présente avantages et inconvénients, mais nous nous limiterons aux principaux :

  • Il vous faut un budget conséquent pour réussir
  • Les effets sont immédiats. Dès l’enregistrement de votre campagne, vous apparaissez alors dans les premières lignes de votre moteur de recherche préféré.
  • Faute de disposer d’un site optimisé SEO, l’arrêt d’une campagne SEA fait plonger la fréquentation de votre site. Vous n’avez des visiteurs que lorsque vous payez.

Les Internautes, une cible à atteindre

Le référencement une arme à maitriser pour viser son public

Voilà dans les grandes lignes la problématique du référencement. Et vous, vous êtes plutôt SEO ou SEA, ou alors un mix des deux ?

 

Comment l’écriture Web peut-elle se mesurer au quotidien ?

Vous êtes nombreux à m’interroger sur les raisons qui me poussent à toujours mettre en avant les champs sémantiques et le choix des mots clés. C’est une question essentielle. Je ne vais pas revenir sur les raisons, qui me poussent à souligner l’importance de ces notions d’un point de vue qualitatif. C’est en travaillant sur ces dernières, que vous pourrez vous imposer comme spécialiste.

Plus pragmatiquement, si vous êtes webmaster ou/et e-commerçant, que regardez-vous en premier chaque matin ? Le nombre de visite, les ventes, le taux de conversion, le taux de rebond….

Le taux de rebond, une interrogation quant à la pertinence de la rédaction

Tous ces critères mesurent notamment la pertinence et la qualité de vos rédactions. En effet, ce sont vos textes (pas uniquement, je vous l’accorde, mais en partie), qui attirent vos prospects et les visiteurs de votre site.

Partons du principe, que vous maitrisez parfaitement les règles S.E.O., que votre stratégie de netlinking est au top, que votre sens de l’organisation et de la curiosité vous permettent d’être attrayant pour le lecteur et pour les moteurs de recherche, bref en un mot partons du principe que vous avez fait appel à Éric Rédaction.

Et pourtant, votre taux de rebond reste désespérément haut. Comme booster ce rebond et inviter le lecteur à visiter les autrs rubriques de votre site ?

La rédaction, un outil mais pas un gadget

Si vos textes sont corrects, vos pages propres, peut-être le problème vient-il d’un mauvais positionnement.

Comme toujours, un exemple vaut bien mieux que 10 pages de texte. Admettons que vous vendiez le meilleur couteau suisse, équipé d’une boussole et d’un baromètre (Si un tel produit existe, je m’en excuse par avance auprès du fabricant).

Unique ce couteau est proposé à un prix défiant toute concurrence. En bon vendeur, vous avez donc rédigé des descriptions de cette boussole si utile pour les adeptes de randonnée et pour ce baromètre qui sera plaisant pour tous les baroudeurs…

L’Internaute cherchant une boussole pour sa prochaine excursion ou le campeur en quête d’un baromètre va arriver sur votre site….pour y découvrir …un couteau suisse. Bonjour le taux de rebond.

A l’inverse, le client recherchant un couteau suisse va arriver sur votre page très bien faite du modèle de base (sur lequel vous ne margez pas pour attirer le chaland). Ce sera alors une vente assurée, mais peut-être pas la bonne.

Dans ce cas précis, la rédaction peut être à l’origine du problème, qu’elle soit trop générale (couteau suisse) ou trop de niche (baromètre). Et pourquoi la rédaction Web ne pourrait pas résoudre le problème à elle seule, par exemple en multipliant les accroches et donc les Landing Page ?

On pourrait s’étendre plus longuement sur le sujet, mais je voulais juste vous souligner que l’efficacité d’une bonne rédaction se mesure aussi au quotidien. Et vous comment feriez-vous, 3 ou x Landing Page ou une description à rallonge ?

Une rédaction sans coquille, une possibilité offerte à tous

Grande première sur le blog d’Éric Rédaction, puisque nous avons décidé aujourd’hui de donner la parole à une professionnelle de la relecture : Françoise Degenne. Créatrice de Sans coquille, Françoise a une approche passionnante de l’orthographe et de sa place sur la Toile. Je vous invite, à ce sujet, à suivre la page Facebook de Sans coquille , sur laquelle chaque post se révèle aussi instructif que ludique…

Assez parlé et place désormais à cette interview

 

 

 

 

Relecture et correction

La relecture, la passion de Sans Coquille

   Françoise, tu as créé ta société Sans coquille.  Peux-tu nous expliquer de quoi il s’agit et ce que tu proposes ?

En réalité, je suis traductrice et j’exerce en libéral depuis 1986. Récemment, j’ai décidé d’ajouter à mes prestations un service de relecture sous le nom de Sans coquille, parce que je sais que nous ne sommes pas tous égaux devant la langue française, pour diverses raisons, et que je souhaite aider les blogueurs, journalistes, étudiants et autres à proposer des textes lisibles. Les fautes d’orthographe, de grammaire, d’accord, etc., rendent parfois la lecture de certains textes assez insupportable et j’ai souvent refermé la page d’un blog pour cette unique raison, alors que le sujet traité m’intéressait beaucoup. Je propose donc un service de relecture sur la forme (orthographe, grammaire, typographie, etc.) mais je ne touche pas au fond d’un texte, il appartient à son auteur.

Peux-tu nous expliquer quel a été ton parcours avant d’en arriver là ?

J’ai vécu dans un environnement familial favorable. Mon grand-père était boulanger dans un tout petit village, il était très cultivé et poète à ses heures (il m’a appris le mot « sigisbée » !) ; mon père a dû arrêter l’école après avoir obtenu son certificat d’études et il ne fait aucune faute d’orthographe. Lorsqu’un mot nous était inconnu, nous ouvrions un dictionnaire.

Après des études de langues et des séjours à l’étranger, je me suis orientée vers la traduction de l’anglais et de l’espagnol vers le français, principalement de textes généraux, techniques ou juridiques. Cela étonne parfois, mais pour traduire depuis une langue étrangère, il faut maîtriser parfaitement sa langue maternelle. Je m’attache donc depuis toutes ces années à perfectionner autant ma connaissance de l’anglais et de l’espagnol que celle du français et de ses très nombreuses subtilités !

Depuis 28 ans, je livre des textes en bon français, c’est le minimum, et bien entendu, sans aucune faute. Grâce à l’association de traducteurs à laquelle j’appartiens, j’ai pu bénéficier de journées de formation dans divers domaines, et celle qui était consacrée à la typographie m’a passionnée, de même que celle consacrée à « l’enrichissement de la rédaction en français ». J’« épluche » presque inconsciemment tout ce que je lis…

Les textes web sont-ils si mal écrits que cela, que tu souhaites les corriger ?

Pour ce qui est de la rédaction en elle-même, je ne me permets pas de juger. Le style du web est assez libre, chacun écrit selon son style propre, son public cible, ce n’est pas tellement l’aspect qui m’intéresse. Au contraire, je trouve cette diversité plutôt enrichissante. Mais n’importe quel texte, qu’il traite du jardinage ou des transactions boursières, de la vie de Jules César ou de la production cinématographique, perd une bonne partie de son intérêt dès qu’une faute me « saute aux yeux ». Une seule, passe encore, cela peut arriver à tout le monde, moi la première. Mais quand il est évident que l’auteur ne maîtrise pas les règles de base, j’ai vraiment envie de voler à son secours ! Je veux prendre plaisir à lire un texte.

Françoise,     quels sont tes clients ? Font-ils appel à toi en amont de leur rédaction ou après avoir connu des remarques ou des critiques sur leurs textes ?

Sans coquille est toute jeune, l’activité ne fait que démarrer, mais j’ai heureusement pu acquérir de l’expérience grâce à des relais associatifs ou amicaux. Les relectures que j’ai effectuées jusqu’à maintenant sont diverses, et je constate que la plupart de mes clients préfèrent m’envoyer la version définitive de leur texte. La seule exception est la thèse universitaire qui devait être revue avant publication. Il y a eu énormément d’allers-retours avec l’auteure, qui en profitait pour faire des modifications au fur et à mesure que nous avancions. Très enrichissant, surtout quand on parle de littérature française avec une Japonaise érudite !

Mais peux-tu nous expliquer en quoi  un texte corrigé peut  apporter un plus à un site web ? Et le coût n’est-il pas un frein ?

Un texte corrigé, donc sans rien sur le plan de l’orthographe ou de la grammaire pour arrêter le regard du lecteur, est évidemment plus agréable à lire. En lisant des textes qui contiennent des fautes, le lecteur se souvient parfois plus de sa difficulté à lire que du contenu lui-même. Pour le dire comme ma grand-mère, « ça fait mauvaise impression » et je ne suis pas la seule à faire ce constat. La lecture et le plaisir qu’on en tire sont indissociables !

En principe, le coût ne doit pas être un frein, d’autant qu’il n’est pas aussi élevé qu’on le craint parfois. Un professionnel ne devrait pas faire cette économie ; de même qu’il accepte de payer des fournitures et d’autres prestations, il devrait intégrer cette dépense à son budget.

Un particulier, qui tient un blog, peut-il faire appel à toi ? Tes prestations sont-elles accessibles ?

Un particulier peut bien entendu faire appel à mes services. Se renseigner ne coûte rien. Un échantillon de texte m’aidera à évaluer la prestation à fournir et à calculer un tarif abordable en fonction de différents critères.

Françoise,     as-tu des projets en tête ? Peux-tu nous en parler ?

Toujours des projets, notamment de faire connaître Sans coquille, mais ces deux activités, traduction et relecture, sont déjà très prenantes. Les autres projets, notamment d’écriture et de refonte de site Internet, vont devoir attendre un peu…

Merci pour ta gentillesse, et tous nos vœux de réussite dans ton activité. Souhaites-tu préciser ou nous parler d’autre chose ?

Merci à toi de m’avoir accordé la possibilité de m’exprimer sur ce sujet qui me tient à cœur, comme tu l’auras constaté. La seule chose que je souhaite préciser, c’est que ma démarche se fait dans un esprit bienveillant. Je ne vois pas l’intérêt de me moquer ou de critiquer durement. Je voudrais qu’on fasse appel à moi pour s’assurer d’avoir un texte propre et sans faute, rien de plus. Je ne suis pas là pour juger, chacun a son histoire, ses difficultés, et bien entendu, j’ai mes propres lacunes dans d’autres domaines. Entraidons-nous plutôt que de nous éreinter !

La correction

Pour des textes agréables

Merci encore à Françoise d’avoir bien voulu partager sa passion, et je ne manque pas l’occasion de rappeler l’importance de l’orthographe et du bon usage de cette si belle langue française même pour vos textes SEO.  Allez, je me suis arrangé avec Françoise, elle est aussi impatiente que moi de lire vos commentaires, et promis elle ne vous corrigera pas … :)

La rédaction Web, avant tout le choix d’une cible

Cette semaine, un livre a défrayé la chronique. Une femme y relate sa passion amoureuse par le menu, n’omettant aucun détail. Certains se sont jetés sur le livre et un premier tirage de 200.000 exemplaire s’est montré insuffisant pour répondre à la demande d’une seule journée, alors que d’autres condamnent, sans même avoir lu, en affirmant que cet ouvrage soit jeté au pilori.

La rédaction web, une cible à viser

Je ne vais pas entrer dans des querelles politiques mais profite de cette occasion pour vous réaffirmer, que cette actualité chaude ressemble à votre quotidien si vous souhaitez réussir sur la Toile. Bien évidemment, le fossé n’est pas aussi marqué mais la rédaction web doit répondre à ce dilemme.

Vous rédigez des textes trop généraux pour présenter vos produits et vos services, et vous êtes immédiatement catalogués comme un « généraliste » n’apportant rien de plus par rapport à un autre e-commerçant. Mais si vous vous affichez plus spécialisé, vous allez être « ignorés » de celles et ceux, à qui vous ne vous adressez pas.

Vos efforts en termes de SEO, de netlinking, de design ou encore d’ergonomie ne changeront rien à cette réalité.

 

Votre cible, avant de la viser il faut la définir

Et c’est un des problèmes récurrents, que je rencontre auprès de mes clients. C’est logique. Vous avez la tête dans le guidon. Vous devez tout mener de front. Mais comme je le dis toujours, un million de visite par jour sur votre site, cela ne vous rapporte rien (j’exagère bien sur car avec quelques publicités, vos gains vont vitre grimper). Mais revenons dans le domaine du raisonnable.

Vous multipliez par 3 votre fréquentation…c’est très bien, mais si votre clientèle n’est pas parfaitement ciblé, votre taux de transformation risque de plonger vers les profondeurs abyssales.  Un exemple concret. Vous commercialisez des produits pour équiper les cavaliers pratiquant les concours C.S.O. Vous disposez de toute la gamme d’équipements à des prix compétitifs.

Mais votre fréquentation est en berne. Vous avez donc décidé de créer un blog. Comme vous l’avez lu sur la Toile, vous apportez un véritable plus à vos visiteurs, en leur expliquant comment vermifuger un cheval, comment concilier pré et box,…. Des tas de conseils pratiques pour les cavaliers.

Résultat, votre site attire 10 fois plus de visiteurs qu’auparavant…Seulement, vous avez attiré des passionnés de chevaux, des cavaliers de tous niveaux.  Mais comme la grande majorité de ces cavaliers sont passionnés par le tourisme équestre, vos équipements C.S.O. ne sont pas adaptés et votre taux de transformation plonge. Non pas que vos textes soient mal rédigés, mais la cible visée n’est pas la bonne.

Les exemples sont nombreux et concernent aussi bien la rédaction web, que votre politique de liens ou de parrainage….

Je peux vous aider en la matière, en analysant et en regardant ce qui se fait, et ce qui pourrait se faire, alors n’hésitez pas à me contacter pour un premier échange.

Et vous, êtes-vous sûr d’avoir visé la bonne cible ?

Campings, Hôtels, soignez vos rédactions….

 

SOYEZ ATTRAYANTS POUR VOS ANCIENS ET PROCHAINS VISITEURS

La saison estivale touche à sa fin, même si l’arrière-saison, cette année, promet de beaux jours encore. Déjà, vous vous souciez de l’année prochaine, afin d’attirer, de contenter et de fidéliser votre clientèle. Vous avez raison à n’en pas douter, et Eric Rédaction, le spécialiste de la rédaction sur la France et ses Régions, vous propose, dès à présent, de vous démarquer.

Travaillant avec quelques campings et hôtels, répartis sur plusieurs régions de France, Eric Rédaction entend satisfaire à vos attentes mais aussi contenter les exigences de vos prochains clients.

 

Le tourisme et le terroir, des domaines pour rêver, se passionner à condition que…

Que vous proposiez des emplacements, pour pouvoir installer caravanes ou camping-car ou même pour planter une tente, des bungalows ou des chalets, des chambres luxueuses, des chambres d’hôtes, des hébergements insolites,…, vous savez que vous êtes au cœur d’une région propice à la détente et au repos, à la découverte et à l’émerveillement. Alors autant le faire savoir à vos prochains visiteurs.

Mais il suffit d’enregistrer quelques recherches sur Google ou un autre moteur pour que vous constatiez que vous êtes nombreux à vous disputer une place.

Certains ont des sites optimisés et bien conçus alors que d’autres se contentent sur une seule page de décrire sommairement leurs offres. Dans tous les cas, votre présence sur Internet peut être un atout considérable, sans pour autant nécessiter un investissement lourd.

Un blog pour attirer, fidéliser et se démarquer, une œuvre de longue haleine

Tenir un blog peut répondre à toutes ces problématiques, à condition toutefois de bien penser à sa stratégie. En effet, il est inutile de retracer l’historique du Mont Saint Michel si vous êtes situés à proximité, car vos visiteurs en connaissent parfaitement l’existence. Pourquoi se concentrer sur les délices de la plage et de la Grande Bleue, si vous tenez un établissement sur les rivages méditerranéens ? De la même manière, pensez-vous qu’un blog décrivant en long et en large toutes les activités possibles autour de votre piscine va passionner votre lectorat ? ….

Tout cela doit être évoqué bien évidemment, faire l’objet de billets ou de descriptifs, mais il vous faut aussi penser à un contenu plus attrayant pour le prochain touriste, que vous êtes.  Cette année 2014 restera dans les mémoires pour sa météo maussade. Un de mes clients m’a chaleureusement remercié pour les trois articles, que j’avais rédigés sur le thème de « Que faire aux alentours avec les enfants en cas de pluie ? ».  Des réponses concrètes et pratiques.

Non seulement, cela permet d’évoquer les richesses de votre région et de son environnement, mais cela permet aussi de développer la connaissance de ce terroir en sortant des sentiers battus. Il ne s’agit plus d’expliquer, qu’une ferme propose des visites guidées à quelques minutes de votre établissement, mais que Mr Dupond, joignable au XX.XX.XX.XX.XX, transmet sa passion de l’agriculture et des produits du terroir à toute la famille. De la même manière, l’évocation d’un site majeur de votre département permettra aussi (et surtout) de décrire les curiosités, dont personne ne parle.

Un blog mais pour quel but ?

Ne considérez pas le blog comme un préambule au bon de commande, en l’occurrence un bon de réservation, mais plutôt comme un argumentaire de vente.  

La réussite de votre blog ne vas pas se mesurer au nombre de réservations supplémentaires, étant entendu qu’il s’agit bien du but recherché. Vous allez pouvoir :

  • Etre mieux référencé sur Google et les moteurs de recherche : Cela ne va pas se faire en un mois ou deux mais sur le long cours. Tous les articles sont plaisants à lire pour le lecteur. Éric Rédaction entend plaire aux lecteurs et ensuite attirer les moteurs de recherche. Au fil des mois, votre blog va contenir plusieurs dizaines d’articles, et chacun révélera un vocabulaire propre à votre domaine d’activité. Vous allez donc être plus visibles de manière naturelle.
  • Informer le lecteur : Tous les lecteurs de vos billets ne seront pas clients de votre établissement, et alors ? Informez, divertir, amuser celui ou celle, qui ne viendra jamais chez vous, permet de vous donner une image de confiance et de convivialité. Lorsque votre blog parle de la soirée, que vous avez organisé l’année dernière, ce n’est pas pour « vendre » (l’objectif est là, mais promis je ne l’avouerai pas aux lecteurs même sous la torture) mais pour plonger le lecteur dans l’atmosphère si agréable.
  • Etre force de proposition et développer votre offre : Au fil des recherches (et Éric Rédaction dispose déjà de nombreux contacts et partenaires dans toutes les régions de France), le blog va proposer des adresses insolites, des édifices inconnus, des curiosités naturelles amusantes, des plaisirs à vivre en couple ou en famille,…Ces articles pourront, lorsque vos premiers clients feront leur retour l’année prochaine, faire l’objet d’une fiche dans votre accueil ou être inclus au programme de votre établissement. Éric Rédaction a par exemple permis à un camping du Languedoc Roussillon de nouer un contact avec un producteur de fruits situé à quelques kilomètres seulement. Un article avait été publié en avril 2012 sur le blog du camping et depuis mai 2014, l’article est repris sous forme de fiche par l’Office du Tourisme. Le camping propose même un « marché de fruits » tous les vendredis matin et l’agriculteur reçoit aussi les campeurs pour des séances de « ceuillette ».
  • Fidéliser une clientèle déjà séduite : Vos anciens clients sont ravis de leur séjour, alors n’hésitez pas à rester en contact avec eux, en les invitant à partager leurs plaisirs et leurs joies. Une rubrique « Ils nous ont rendu visite et nous les attendons de nouveau» pourra, par exemple, leur donner la parole.
  • Collecter des coordonnées et des adresses : Parce qu’Éric Rédaction est conscient de vos objectifs, ce blog sera aussi un moyen de collecter des adresses (électroniques ou postales) et ainsi vous constituer une base de données.
  • ….

 

Un blog oui mais pourquoi avec Éric Rédaction ?

La question mérite d’être posée, et il est temps de faire de l’auto promotion. Les avantages sont nombreux mais nous allons nous limiter à ceux, qui nous apparaissent essentiels :

  • Avec Éric Rédaction, vous faites le choix d’une petite structure. Quand vous nous appelez, vous n’avez pas un collaborateur mais Éric, votre rédacteur.
  • Avec Éric Rédaction, vous faites le choix de la qualité et de l’originalité. Pas de réécriture d’articles, pas d’articles sur les banalités de votre secteur, mais un véritable travail de recherches, de documentation,…
  • Avec Éric Rédaction, vous choisissez la diversité du contenu de votre blog. Des informations, des enquêtes, des interviews, des guides pratiques ….
  • Avec Éric Rédaction, vous faites le choix du sur-mesure. Vous souhaitez un article par jour ou un article par mois…Vous souhaitez un blog ou un site …Vous hésitez entre le style humoristique et le style encyclopédique…..Nous vous conseillons mais vous décidez de tout.
  • Avec Éric Rédaction, vous faites le choix du Made in France (rires). Il faut le dire quand même. Vos textes sont rédigés ici et ne sont pas, comme souvent, délocalisés à Madagascar notamment.
  • Avec Éric Rédaction, vous faites aussi le choix de la disponibilité. Eric Rédaction ne cherche pas à battre le record des contrats signés mais entend se limiter pour proposer toujours une qualité équivalente et surtout vous satisfaire.
  • Avec Éric Rédaction, vous faites aussi le choix d’un rapport qualité prix exceptionnel. Ici pas d’actionnaire à satisfaire et pas de recherche du profit à tout prix mais un juste prix pour le travail effectué.
  • Avec Éric Rédaction, vous faites enfin le choix de la convivialité et des rapports humains. Vous passez dans la région de Lyon, et Éric Rédaction vous paiera un petit café dans son jardin ou sur son balcon. Et si Éric Rédaction passe dans votre région, il ne manquera pas de venir vous saluer… Détrompez-vous, les rapports humains enrichissent aussi la tenue de votre blog…

A partir de 50 € / mois, offrez-vous une vitrine à votre image sur la Toile.

Je vous invite à nous contacter pour en savoir plus sur notre future collaboration.