L’écriture Web, la passion du rédacteur et le plaisir du lecteur

On ne cesse, et je suis le premier, à parler de critères SEO, de règles d’habillage et de mise en forme de vos textes, d’optimisation, d’emploi de mots clé,… lorsque l’on se penche sur la rédaction pour la Toile. Sans entrer dans le détail et me perdre en d’innombrables répétitions, je ne peux que vous encourager à suivre ces conseils.  Profitons-en avant d’entrer dans notre propos du jour pour vous appeler à faire appel à un spécialiste, votre serviteur qui ne demande qu’à vous aider.

L’écriture Web, un plaisir à partager

L’écriture est et doit rester, avant tout, un véritable plaisir. Celui de coucher des mots sur le papier, en l’occurrence un écran d’ordinateur, reste ancré en moi après des années passées à écrire des textes, qui je dois l’avouer, ne m’ont pas tous passionné.

Mais le plaisir de l’écriture est aussi dans le partage avec le lecteur. Une des règles pour susciter l’adhésion de ses prospects (pardon il fallait lire lecteurs) est d’ouvrir le débat en fin d’article…C’est pourquoi vous trouvez d’innombrables rédactions vous invitant à réagir, à donner votre avis, à expliquer votre expérience,… Si c’est une technique efficace pour obtenir des commentaires et donc une meilleure visibilité, c’est aussi la démonstration de votre attachement pour partager avec vos lecteurs. Car l’écriture passionne parce qu’elle permet d’échanger. Qu’il s’agisse de divertir, d’informer, d’instruire, le rédacteur Web, que je suis, prend plaisir à communiquer de cette manière.

Un plaisir basé sur la confiance

A ce niveau, certains se demandent pourquoi je vous parler du plaisir d’écrire (et aussi de celui à lire).Il ne peut y avoir de plaisir que lorsque vous (les Internautes) faites confiance au site que vous visitez. Si vous recherchez des informations sur la politique économique du Brésil par exemple, vous n’apprécierez pas les approximations, les erreurs, proclamées par certains. Vous cherchez donc un site auquel vous pouvez prêter une confiance aveugle. Il est pénible de devoir vérifier les informations que vous découvrez.

Pour les sites de e-commerce, c’est exactement le même processus. Donnez confiance à vos lecteurs. Présentez – vous pour commencer. Personne n’apprécie de se retrouver face à une entité ou à un groupe, pour lequel le prospect n’est qu’un numéro. Par contre si vous savez que le texte est géré par Pierre et que ce dernier habite à La Tranche Sur Mer (Comment ça certains ont compris que je prépare mes vacances), cela vous parle déjà plus.

Soignez votre page de présentation (Contact, Qui sommes-nous ?, A propos,…) et ne considérez pas qu’il s’agit d’un texte obligé n’apportant rien de plus à votre boutique. Il en va de même pour les textes de présentation de votre politique tarifaire, de vos conditions générales de vente, de votre positionnement sur les frais de livraison…

Non seulement, ces textes sont absolument nécessaires pour réussir sur la Toile, mais ils vous permettent aussi de communiquer de manière claire et simple sur votre boutique. Vous ne savez pas comment faire, alors confiez-nous cette mission et nous nous chargerons de la rédaction de ces textes, en vous garantissant un résultat à la hauteur de vos attentes.

Faites plaisir à vos lecteurs

Pour résumé, n’oubliez pas que vos lecteurs ont des attentes particulières et que le plaisir reste souvent le moteur principal de leurs motivations. A vous de les séduire donc et de faire en sorte, qu’ils vous prêtent attention. Et vous, votre page de présentation est-elle conforme à ce que vous êtes vraiment ?

Publicités

L’adjectif verbal, un adjectif inventé pour les fautes….

On continue notre petit tour des pièges de la langue française avec l’évocation aujourd’hui de l’adjectif verbal.  Finissant par ant ou ent, l’adjectif verbal est variable contrairement au participe présent se terminant par ant qui lui demeure invariable. A ce propos, gardez aussi en mémoire que les verbes en guer conservent leur u au participe présent mais le perdent lors de la formation de l’adjectif verbal.

Le mal de tête est proche, alors passons à la partie pratique…

Le verbe émerger se transformera en émergent pour qualifier le pays qui se redresse. (Le pays émergent…) Par contre il sera bon de préciser qu’en « Emergeant de la crise sociale, le syndicat…

On écrira aussi : « Naviguant sur les eaux de l’Océan, le bateau …. Son personnel navigant est …

En le convainquant, il deviendra comme vous, un fanatique convaincant.

Fatiguant son professeur, cet enfant fatigant est usant.

 

Le mal de crâne est-il passé ? Non, alors arrêtons là ces propos provocants. Provoquant mes lecteurs, je ne souhaite pas me les mettre à dos. La différence vous parait-elle plus compréhensible ? Oui, alors à vos claviers et déclamez ces bizarreries  si charmantes de la langue française.

Les abréviations, une simplification bien dangereuses

Eric Redaction, c’est des textes optimisés SEO et des articles de qualité pour la vie et la réussite de votre site ou de votre blog, mais c’est aussi une réponse appropriée à toutes les personnes, qui faute de temps, de moyens, ou d’envie, ne souhaitent pas se lancer dans l’écriture. Cette mission d’écrivain public est passionnante et permet aussi de détecter les principaux pièges de notre si belle langue. Je vous invite désormais, au fil des semaines et de mes rencontres, à réviser un peu.

Aujourd’hui, commençons en douceur avec les abréviations usitées pour désigner vos interlocuteurs.

Monsieur s’abrège par M. et non pas par Mr (abréviation pour le terme anglais de Mister). On notera MM pour indiquer éventuellement le pluriel.

Mademoiselle s’abrège par Mlle (Mlles au pluriel).

Madame s’abrège par Mme (Mmes au pluriel).

Même si ces abréviations ne s’utilisent pas dans les correspondances, il vaut mieux les connaître pour être sûr de pouvoir écrire correctement.  Ne vous détrompez pas lorsque vous rencontrerez l’abréviation Me, qui n’est pas une erreur mais bien l’abréviation de Maître, alors qu’un Monseigneur apparaitra sous sa forme épurée de Mgr.