Le rédacteur web pour faire baisser votre taux d’abandon panier !

On donne beaucoup d’importance au travail du rédacteur web notamment en ce qui concerne le SEO et le référencement. Mais la rédaction web doit aussi lutter contre le fléau des abandons panier, et elle représente un outil efficace.

L’abandon panier, le cauchemar de tous les e-commerçants

Vous gérez une e-boutique ou vous envisagez de vous lancer prochainement, alors la simple évocation de l’abandon de panier vous plonge dans un stress incroyable, et nous vous comprenons. Chaque jour, vous vérifiez les visites de votre boutique, histoire de vérifier si votre rédacteur web a bien fait son travail, le taux de transformation (là vous vous en prenez au responsable du design et de l’ergonomie) et forcément votre œil est attiré par ce chiffre d’abandon de panier. Ces visiteurs, qui se sont engagés dans votre tunnel de conversion et qui pour une raison ou une autre, se sont évaporés. A qui la faute ?

Vous cherchez, cherchez et cherchez encore, d’autant plus que dans certains cas, vous pouvez visualiser le montant de chiffre d’affaires, qui a brutalement disparu.

La rédaction Web et l'abandon panier

Des paniers abandonnés ou l’abandon panier ? Question de sens

Pourquoi vos visiteurs ne transforment pas jusqu’au bout ?

Répondre à cette question est impossible, car les raisons sont innombrables. Certains de vos clients reviendront du reste, car ils ont été interrompus lors de leur achat mais ils ont toujours la volonté d’acheter ce produit unique, que vous proposez (nous avouons que ce n’est pas la majorité de vos abandons panier). D’autres vous expliqueront que le produit est trop cher alors que d’autres vous expliquent qu’ils recherchent exactement cela mais en jaune avec des pois rouges, et certains avoueront n’avoir pas trouvé le bouton de paiement.

Chaque réponse peut trouver une solution, mais vos abandons panier s’expliquent par toutes ces réponses et c’est cette multiplicité de raisons, qui rend le travail plus difficile. Des problèmes ergonomiques ou d’architecture même du site peuvent être en cause, mais le rédacteur web peut aussi être en cause dans certains cas.

Avez-vous peur de l’inconnu ? Vos clients non plus !

Parfois l’abandon panier provient de la peur de l’inconnu. Au moment de commander, votre prospect panique parce qu’il n’a pas lu si votre produit pouvait passer à la machine à laver à 40° ou s’il supportait un passage au micro-ondes ou …. De même il a bien vu votre rédaction web, qui expliquait que les frais de livraison étaient offerts, mais lui sa priorité est de recevoir son colis avant vendredi, date de l’anniversaire de sa petite amie….

Bref, le client a un doute ou même pire, il manque une information à votre client, et comme vous n’êtes pas à ses côtés pour le tranquilliser (là, on reconnait quand même la valeur du conseiller commercial en boutique), il préfère ne pas prendre de risque. Il ira demain dans le magasin du bout de la rue, où il paiera certes quelques euros de plus mais il pourra enfin se tranquilliser. Ne comptez pas réclamer une commission à ce commerçant … :)

Cela rappelle une évidence, que l’on a tous tendance à oublier un peu trop facilement : le rédacteur web doit tout expliquer clairement (et sans remettre en cause l’optimisation SEO de ses textes). Vous avez 200 fiches produit à faire rédiger, alors même à la 187ème (celle où vous commencez à en avoir marre de devoir jongler entre les synonymes), votre fiche produit doit indiquer les points forts de votre produit et de votre marque. Ne croyez pas que votre visiteur épluchera vos 200 fiches pour noter toutes les forces de votre boutique….

A ce stade de la lecture, nous   voyons quelques lecteurs ou lectrices bien décidés à reprendre leurs fiches produit pour les réécrire. N’hésitez pas si vous avez besoin de nous confier la rédaction de ces fiches … :)

Et vous, êtes-vous sûr que toutes vos fiches produit délivrent la bonne information à vos clients ? Avez-vous vérifié que la rédaction web n’est pas une des causes de l’abandon panier sur votre boutique en ligne ?

 

Publicités

La numérisation du monde passera par la rédaction Web

Éric Rédaction vous a présenté dans son précédent article le développement inéluctable de la numérisation du monde. Cela nous encourage dans notre action et dans notre philosophie. Car si la Rédaction Web peut jouer un rôle dans ce développement, ce sera uniquement en s’astreignant à une forte valeur ajoutée (en un mot une rédaction web de qualité). Chose promise, chose due, je vous livre les quelques chiffres qui m’apparaissent essentiels.

 

80 % des grands groupes de la Toile sont installés aux Etats Unis, alors que 81 % des utilisateurs se situent hors de ce pays. Une loi de Pareto inversée pourrait-on dire ?

Même si cela peut paraître une évidence, la Toile, en général, favorise le développement des services et

En 2020, 50 % des échanges seront des services

Mais cette révolution numérique a aussi des conséquences dans notre vie quotidienne. Les objets connectés devraient révolutionner bien des secteurs. Des études estiment même les gains de productivité dans les usines à machines connectées à 30 %.

80 milliards d’objets connectés en 2025.

L’Internet offre aussi une efficacité accrue lorsqu’il s’agit de diffuser les innovations. Ainsi, alors qu’Internet a dû attendre 11 ans avant de connaitre son premier million d’utilisateurs, il n’aura fallu que 9 mois à Facebook pour atteindre ce palier en 2004.

En 2010, Instagram a atteint son premier million d’utilisateurs en …2 mois

Si l’ascension est rapide, la chute aussi peut être brutale.

Pour finir sur ces chiffres qui donnent le vertige, arrêtons-nous sur GAFA, acronyme pour les 4 Géants de la Toile que sont Google, Apple, Facebook et Amazon. En 2013, GAFA représentait 252.000 employés pour un chiffre d’affaires de 316 milliards de dollars.

C’est déjà assez impressionnant comme cela, et figurez-vous que le journal Le Monde s’est amusé à faire une petite comparaison (il faut toujours rendre à César,….). Pour trouver une valeur comparable aux résultats de GAFA, il suffit alors de se tourner vers le Danemark, qui totalise quand même une population de 2.674.000 habitants. Et le PIB du pays est cependant équivalent au résultat du GAFA puisque défini à 330 milliards d’euros.

Alors, à ce rythme-là, une autre question se pose ? Quand, GAFA sera-t-il en mesure de surclasser les pays du G7 ?

La rédaction Web, acteur de la numérisation du monde

En cette période festive, Éric Rédaction se pose quelques minutes pour comprendre l’avenir de la rédaction Web. Celle-ci passe par le développement de la Toile, et en la matière une récente étude nous conforte dans notre conviction, que l’écriture pour le Web est promise à un bel avenir. Je vous propose donc de comprendre pourquoi aujourd’hui et de découvrir les chiffres clés de cette étude dans le second opus de ce dossier (à paraître vendredi prochain).

Le monde se numérise et se numérisera encore et encore

La rédaction web a encore de beaux jours devant elle, même si ici et là, j’ai pu dénoncer, au cours de l’année, des menaces pesant sur son avenir, comme par exemple avec les outils de création automatique de contenu. Toujours est-il qu’en prenant le temps d’analyser la situation, on prend conscience que la Toile va encore se développer dans les années à venir. Il suffit pour s’en convaincre de prendre connaissance des chiffres dévoilés par l’étude du cabinet  Olivier Wyman.

35 % de la population mondiale surfe aujourd’hui sur la Toile et dans 10 ans, ce sera 80 % de cette même population.

 Une transformation de notre appréhension du monde

L’avènement su Smartphone aide à cette généralisation de l’économie virtuelle et fait apparaître de nouveaux marchés. On enregistre une croissance de 17 % en Chine et même 32 % en Inde, alors oui la Toile a besoin de nouveaux contenus pour séduire les attentes des derniers arrivants mais aussi pour satisfaire et conserver la fidélité des habitués de la Toile.

Car cette généralisation de l’Internet a bien des conséquences sur notre perception du monde mais aussi sur l’économie dite « traditionnelle »,  dont certains prédisent déjà la disparition. Sans aller aussi loin, force est de constater, que nous sommes devenus au fil des années de nouveaux consommateurs, des e-consommateurs et que le phénomène prend de l’ampleur.

La musique se distribue à plus de 60 % par la Toile aux Etats Unis, alors que les voyages ont déjà dépassé la barre des 50 % dans le Nouveau Monde. Certes, l’Europe, comme toujours connait un certain retard, mais le phénomène est en marche et va concerner tous les secteurs de l’économie, y compris la distribution, l’automobile,….

La Toile, un acteur incontournable d’une économie en pleine transformation

On note ici et là quelques angoisses, quelques craintes et elles sont justifiées comme lorsque certains opérateurs dépassent des parts de marché de 80 %. Pour autant, les années à venir vont imposer à tous les acteurs de la Toile (sites e-marchand mais aussi sites institutionnels) de se réinventer afin d’accompagner cette évolution inéluctable.

Car en grignotant sur les parts de marché des spécialistes du commerce traditionnel (ces derniers se sont néanmoins adaptés en proposant à leur tour une offre numérique), le e-commerce, dans son ensemble, devient un acteur incontournable, devant répondre à des attentes sociales et d’engagement (que ce soit dans l’écologie, le développement durable, la protection des ressources,…).

C’est donc une transformation, qui s’opère et il faudra bien accompagner les Internautes dans cette voie, leur expliquer, leur présenter les choses différemment, les inviter à interagir,…bref beaucoup de contenu à rédiger en perspective.

C’est pourquoi, la Rédaction Web a de beaux jours devant elle, même si elle doit aussi de ré imaginer et se recentrer sur la valeur ajoutée, qu’elle est en mesure de produire. La note est optimiste en cette fin d’année, alors ne manquez pas, dans le second opus de cet article, les chiffres clés de cette numérisation du monde.

Et vous vous le voyez comment l’avenir ?

 

Vente ou rédaction Web, pourquoi choisir ?

Souvent mes clients m’interrogent sur la nécessité d’adapter la rédaction web à la finalité ultime de tout bon e-commerce, qui se respecte : Vendre, vendre, vendre. Bien évidemment, la rédaction web peut et doit conduire à un meilleur référencement (et donc à un accroissement de la fréquentation de votre boutique) mais elle doit aussi rassurer le client (et donc l’inciter à l’achat) tout en le fidélisant. Que vous décidiez de rédiger vos textes seul ou que vous fassiez appel à Éric Rédaction , vous devez dans tous les cas prendre conscience que la rédaction web n’est pas le seul outil à développer, bien au contraire.

 Écrire pour Internet et vendre sur la Toile

La rédaction web au service du e-commerce

Le e-commerce, vendre oui mais comment ?

Je ne vais pas vous abreuver de techniques, que vous trouverez partout sur la Toile, pour vous expliquer qu’il faut un contenu de qualité, une rédaction SEO optimisée et un netlinking réfléchi et bien pensé. Vous savez tout cela et les exigences propres à Internet se doivent d’être, lorsque cela est possible, respectées.

Pour autant, la rédaction Web ne peut pas tout mais doit s’inscrire dans le prolongement d’une véritable politique commerciale. Même un « petit e-commerçant » se doit de disposer d’un calendrier promotionnel et ne cesser de se renouveler tout en restant à l’affût de l’actualité, des attentes de ses clients ou encore des innovations de ses concurrents. Un fleuriste en ligne pensera des mois en avance à sa campagne de la Saint Valentin, alors que le marchand de friandises ou de costumes préparera avec soin la prochaine édition d’Halloween.

La rédaction web, une vitrine mais pas un substitut

Le meilleur rédacteur web, qui soit, ne pourra pas compenser un oubli ou une lacune en la matière. Mais en dehors de ces évènements spéciaux, des contraintes spécifiques à la Toile pèsent sur l’e-commerçant. La rédaction Web peut adoucir une présentation, éclairer d’un nouvel angle une approche commerciale mais en aucun cas, la rédaction web ne peut remplacer cette stratégie marketing.

Un exemple concret vaut mieux que 1000 mots disent certains. Alors, saviez-vous qu’un internaute sur deux considère les frais de livraison comme un frein à l’achat. 43 % des Internautes ont abandonné un panier à cause de ces satanés frais de port. Il faut écrire sur le sujet et la rédaction web peut alors vous permettre d’informer et de renseigner votre client. Mais pour quelle stratégie ? Vous préférez conserver une marge importante sur vos produits et offrir la livraison. Vous avez l’idée de répercuter l’intégralité des frais logistique sur le client final…

Aucune des réponses n’est à exclure mais il faut avant tout apporter une réponse. Éric Rédaction pourra toujours expliquer dans vos prochains textes votre engagement dans un cercle vertueux, justifiant des frais de port plus élevés que vos concurrents. Encore faut-il poser les principes commerciaux et ainsi définir votre stratégie marketing.

La rédaction Web, une présentation et une anticipation

La rédaction Web, un vecteur pour votre e-commerce

La rédaction web pour donner une image à votre stratégie

L’écriture pour le Web peut tout présenter et tout expliquer, à partir du moment que les faits et les données sont clairement établis et fixés. C’est le rôle du webmaster et/ou de l’e-commerçant de définir cette stratégie et de s’y tenir. La rédaction web n’en sera que plus qualitative.

Enfin la rédaction Web, surtout lorsque vous faites appel à Éric Rédaction, permet d’aborder une problématique avec un nouveau regard. Je vous signalerai en rédigeant votre page consacrée aux frais de port, que près de 3 internautes sur 4 (72 % pour être précis) considèrent le e-commerçant comme responsable des problèmes éventuels du transport. Alors avez-vous pris en compte cette exigence de la part de vos clients ? La rédaction web peut vous y aider si et seulement si vous avez réfléchi à votre attitude face à ces problèmes, qui arriveront un jour ou l’autre.

Comment réussir à lancer ou à faire décoller son e-boutique ?

Je souhaite mettre en avant l’importance du e-commerce en France. Certes nous ne sommes pas leader en la matière puisque nous nous retrouvons à la 6ème place seulement. . Cependant, on peut quand même souligner que d’après les chiffres de la FEVAD, 69 % des français ont déjà acheté en ligne sur plus de 117.500 sites actifs (chiffres 2013).

Le commerce, des arguments à optimiser en permanence

On comprend devant l’importance de ces chiffres de la nécessité de réussir à convaincre ses prospects. Convaincre que les produits ou les services sont meilleurs que les autres, convaincre que l’on apporte une véritable valeur ajoutée, convaincre que l’on se distingue fortement de la concurrence,…

Ici doit être évoquée l’importance de l’optimisation et du référencement, sur lequel je ne vais pas revenir. Mais convaincre passe par une étape préalable : attirer les visiteurs sur son site.  Il n’est pas toujours facile de produire régulièrement du contenu, surtout lorsque l’on ne peut pas consacrer tout son temps à cette démarche. Avez-vous alors pensé à recycler vos textes déjà publiés ? A leur redonner une seconde jeunesse ? Cela peut-être une solution pour capter son auditoire et je vous invite à lire Véronique Wese dans son article sur le sujet sur le blog d’Ecrire pour le Web.

Le e-commerce, un travail à mener

Avant d’arriver à une telle affluence,….

Se démarquer mais pas dans n’importe quelles conditions

A en croire les mêmes chiffres de la FEVAD, trois attentes se distinguent de la part des consommateurs :

  • Bénéficier du meilleur prix (66 %)
  • Gagner du Temps (52 %)
  • Comparer (38 %)

Pour autant, cela n’implique aucunement, que vous devez être prêt à tout pour convaincre votre visiteur. En effet, vous devez respecter certaines règles, qu’il m’est impossible de lister de manière exhaustive. J’en vois deux principales :

  • L’honnêteté : N’affirmez pas que vous êtes les moins chers, car regardez bien ci-dessus si l’argument porte, il est suivi par la possibilité de comparer. Alors toutes tentatives de mensonges (ou plutôt de vérité cachée) seront déplorables puisque vos visiteurs ne pourront plus avoir confiance en vous.
  • Le professionnalisme : On peut tout placer sous cette notion générique. Cependant commencez par respecter les règles édictées par votre prescripteur naturel (Google). Vous n’êtes pas d’accord avec ces règles c’est votre droit, mais respectez-les. Je vous invite à ce sujet à relire l’article consacré à ce sujet sur le blog de SEOLIUS :

 Pour rendre votre site de e-commerce visible, soyez donc imaginatifs, créatifs et travailleurs. J’ajouterai aussi un dernier conseil : soyez méfiants par nature et ne vous laissez pas berner par les promesses vous assurant d’être en page 1 de Google en 15 jours (ces annonces existent sur la Toile et font encore de nombreuses victimes).

Souvenez-vous enfin que le Travail finit toujours par payer. Vous aurez remarqué que je ne vends aucune prestation dans ce billet, alors j’en tranquillise certains, je ne suis pas le dernier gagnant à l’Euromillions, mais dans la vie il faut savoir aider sans rien attendre en retour…C’est ma conception bien évidemment, libre à chacun de la partager ou non.

Rien en retour même pas un petit commentaire, un like ou un partage, ….allez savoir.

Google veut aider les e-commerçants…vraiment !!!

Le e-commerce connait une progression constante depuis des années, et le seul frein pouvant encore être évoqué reste la confiance des consommateurs. Ces derniers restent en effet réservés quant à la confiance qu’ils peuvent placer dans ces e-marchands qui ne cessent de se multiplier.

 

Google, encore lui, veut rassurer le consommateur

 

Comme il l’a déjà fait aux Etats Unis, Google entend proposer un programme de certification pour les marchands virtuels. 5 grands acteurs majeurs du commerce sont donc en période de test actuellement. Désignés comme « Marchands de confiance », ces sites sont donc sélectionnés par Google qui entend ainsi rassurer le consommateur.

 

Un partenariat gagnant – gagnant ?

 

Un bandeau expliquera précisément la qualité du site marchand concerné et il suffira au consommateur de passer sa souris sur ce bandeau. De son côté, le marchand pourra espérer, comme ce fut le cas aux Etats Unis, voir son chiffre d’affaires croître.

Même si les plus gros sites refuseront de partager les données avec Google, s’excluant ainsi d’eux-mêmes de ce nouveau label, il reste encore à voir la perception par le public français d’un label souvent galvaudé par le passé. 

Des critères à définir par…Google

Tout reste encore à parfaire et à définir ? Cependant, Google imposera le respect des bonnes pratiques (définies par lui) pour l’attribution de ce label en plus d’un échange de données profitables à … (je vous laisse deviner).

Une belle occasion pour rappeler, que label ou pas, les textes optimisés mais aussi qualitatifs font partie de la réussite d’un site e-commerce. Ne l’oubliez pas et contactez-nous pour envisager ensemble comment vous aider à améliorer votre visibilité. 

Comment bien comprendre le taux de rebond pour booster votre business en ligne ?

Beaucoup d’internautes se lançant dans le e-commerce me demandent fréquemment de leur expliquer certaines notions essentielles à la gestion de leur commerce en ligne. Même si je ne me pose pas comme un spécialiste en la matière, j’aborde néanmoins ces explications comme un accompagnement dans la rédaction de textes. Car si vous me confiez la rédaction de vos textes (avouons que c’est quand même l’objectif essentiel), mon rôle ne se limite pas seulement (c’est une question de principe) à vous écrire quelques lignes mais bien à vous accompagner vers les voies de la réussite.

Le taux de rebond, l’image d’un magasin ?

Imaginez. Vous entrez dans un magasin et vous apercevez des cafards au sol, une tapisserie déchirée et/ou humide, des vendeurs buvant un café et vous ignorant…Vous ressortez immédiatement et cherchez un magasin plus conforme à vos attentes.

Le taux de rebond (bounce rate en anglais) cherche à mesurer ce manque d’attractivité.  Le taux de rebond représente le pourcentage de visiteurs de votre site quittant ce dernier en n’ayant vu qu’une seule page.

L’internaute arrive sur une page de votre site et n’en visite aucune autre….votre taux de rebond augmente. Vous l’aurez compris plus votre taux de rebond est bas et plus votre site est visité par l’Internaute et réciproquement.

Quelle importance doit-on porter au taux de rebond ?

Attention toutefois à ne pas toujours vouloir tout analyser. Le taux de rebond indique que le visiteur de votre site a quitté celui-ci sans avoir vu plus d’une page. La question à se poser est alors ? Pourquoi.

Peut-être que vous avez offert à votre lecteur une réponse pertinente à la question qu’il se posait en confiant votre rédaction d’un texte optimisé S.E.O. à ERIC REDACTION ( J ). L’Internaute est satisfait et vous aussi car vous avez rempli votre mission. (Un peu de publicité ne peut pas nuire).

A l’inverse, la qualité de votre texte ou l’ergonomie de votre site n’a peut-être pas plu à l’Internaute qui est alors reparti aussitôt chercher un autre site.

Peut-être votre  visiteur n’a-t-il pas trouvé le bouton lui permettant d’ajouter votre produit à son panier ?

….

Les réponses peuvent être multiples et doivent toujours être personnalisées. Même si pour les e-commerçants, le taux de rebond se doit d’être toujours surveillé de près.

La rédaction web à la rescousse de votre taux de rebond

Le taux de rebond, une mesure de votre rédaction Web

Et si l’écriture pour le Web vous permettait de réusir

Même si il est difficile de faire des généralités, la rédaction web peut être une des causes d’un taux de rebond insatisfaisant. Savoir comment écrire pour le Web ne s’apprend pas en 5 minutes sur le coin d’une table, et les règles d’apprentissage ne sont plus les mêmes qu’il y a deux ans et changeront encore d’ici peu.

Il faut sans cesse s’adapter et satisfaire à ces nouvelles exigences et autres contraintes. Donner envie au client d’aller plus loin et de visiter d’autres pages de votre site. C’est aussi cela le métier de rédacteur web.

Et vous, comment faites-vous pour booster votre taux de rebond ?