La réforme de l’orthographe, quelles conséquences pour le rédacteur Web ?

Sans vouloir entrer dans la polémique, nous ne pouvions pas, en tant que rédacteur web, ne pas réagir à la réforme de l’orthographe, annoncée il y a quelques jours. Doit-on s’en réjouir ou au contraire tout faire pour l’empêcher ? Et si on se posait la question essentielle : Pourquoi réformer l’orthographe ?

L’orthographe, une des forces de votre rédacteur Web

Pour commencer, force est de constater qu’ils sont nombreux à avoir tiré la sonnette d’alarme depuis de nombreuses années. Des écrivains, des professeurs ou des amoureux de la langue française se sont, depuis de nombreuses années, émus de la baisse de niveau des écoliers d’une part mais aussi de tout un chacun d’autre part.

Les réactions se font plus violentes encore (dans un sens comme dans l’autre) depuis que l’on a appris l’entrée en vigueur d’une réforme de l’orthographe d’usage (sic !).  Il aurait été difficile de réformer quelque chose, dont on ne se servait pas, à moins de ne vouloir satisfaire personne….

dictionnaire

L’écriture, une vocation appelée à s’atténuer ?

Que doit-on penser d’une telle réforme ? La question est délicate. Optimiste, nous pourrions voir dans cette démarche, la volonté d’adapter notre langue aux usages de notre époque, et dans ce cas précis, nous ne pourrions que l’encourager. Nous ne pleurerons pas en voyant la disparition de l’oignon, même s’il restera à jamais à l’origine de bien des larmes. Le nénuphar va-t-il perdre en poésie en voyant son écriture simplifiée ?

A l’inverse, nous nous offusquerons en devinant une ambition bien moins louable derrière cette réforme : gommer les lacunes d’aujourd’hui par un appauvrissement de notre langue. Car dans ce cas, et dans ce cas uniquement, la langue de Molière est condamnée à plus ou moins long terme.

Accent circonflexe et trait d’union, des signes d’un autre temps ?

Changer pour évoluer oui, mais changer pour cacher notre manque de courage non. Combien de temps faudra-il alors pour voire les règles d’accord du participe passé remises en cause ? Pourra-t-on, dans 10 ans ou dans 100 ans, « écrire comme on parle » à la mode des SMS et autres messages raccourcis ? C’en sera fini de la rédaction web, mais bien plus grave, la langue française aura perdu ce qui en fait son charme et son attrait.

Même en tant que rédacteur web confirmé, que pigiste reconnu ou  qu’écrivain public expérimenté, nous commettons, aujourd’hui encore, des fautes d’orthographe, que l’on pourra qualifier d’étourderie pour certaines et de méconnaissance (ou oubli) pour d’autres. Mais une faute d’orthographe fait aussi partie du charme de la lecture. N’avez-vous jamais ressenti le plaisir de prendre la plume pour prévenir un éditeur ou un organe de presse d’une telle coquille ?

En vidant l’orthographe de son sens, et en cherchant à niveler l’orthographe par le bas, ce petit plaisir sera à jamais interdit. Car qui écrit comme il parle ne commet jamais de fautes !

Bien loin des préoccupations de la rédaction web, la réforme envisagée interloque autant qu’elle interroge. Et vous, qu’en pensez-vous sincèrement ? Indifférent aux changements annoncés ou prêt à prendre le maquis ?

Publicités